jobs.lu




08/11/16


Le développement des collaborateurs, un levier majeur


collaborateurs Le constat du ministère du Travail est le même depuis plusieurs années maintenant. Le chômage est dû essentiellement à une inadéquation entre la formation des demandeurs et les exigences des patrons. Le gouvernement luxembourgeois a réagi en 2009 par la création de plans de formation dans les entreprises. Car un levier majeur dans la lutte contre le chômage est le développement continu des compétences des collaborateurs.

Les plans de formation que mettent en place les sociétés, afin que l’offre de cours corresponde aux besoins de l’employeur, bénéficient d’un cofinancement important de la part de l’Etat luxembourgeois. L’employeur doit en faire la demande, mais l’aide varie en fonction du montant investi dans la formation.

L’aide financière elle-même se décline également de deux manières. L’Etat peut prendre en charge 20% du montant de l’investissement et participer à hauteur de 15% aux frais de salaire des participants. L’Etat peut également proposer une bonification d’impôt de 14% de l’investissement. La participation aux frais de salaire ne s’élève alors qu’à 11%. Dans les deux cas de figure, l’aide vaut uniquement pour les employés qui ont une ancienneté d’au moins dix ans et qui ne disposent pas de diplôme. Il existe cependant une exception à cette règle pour tous les salariés de 45 ans ou plus.

En ce qui concerne l’accès aux formations, des inégalités subsistent. Les hommes participent en moyenne à 4,7 formations par an (les derniers chiffres de l’Observatoire de la formation datent de 2014) tandis que les femmes en suivent 4,3. Les cadres participent à 6,5 formations par an alors que les salariés non qualifiés en suivent 2,3.

Toujours en 2014, l’effort de formation des entreprises, tous secteurs confondus, s’élève en moyenne à 2,4% de leur masse salariale en formation. Elles coûtent en moyenne 53 euros par heure et 284 par participant. La plupart des investissements (54%) se font dans les domaines de formation « Techniques/Métiers » et « Adaptation au poste de travail », qui représentent également 60% de l’ensemble des heures de formation suivies.



 
 Read more News

Génération Millenial, un défi
   positif pour les entreprises

Les différents Titres de
   séjour « Economiques » au
   Luxembourg

De l’art de l’«onboarding»

jobs.lu celebrated its 10th
   anniversary